Activités Sportives Prochaines Courses Running

Deserve The Nickname – en route vers mon premier Marathon

Hello Everyone,

 

Lorsque l’on commence à courir, des changements s’opèrent souvent dans notre train de vie et vos proches en sont les premiers témoins.

 

Mes collègues de travail ont ainsi été les premiers témoins de ses changements. Ils étaient dans mon cas facilement observables étant passé de 128 à 77 kilos (je le raconte ici)

 

Les félicitations laissent rapidement place à l’investigation : Quel est donc mon secret pour retrouver la ligne si rapidement ? L’un de ses secrets était bien entendu la course à pied.

 

Durant une première année, ma pratique s’est limitée à une petite sortie de 45 minutes à 1 heure en endurance fondamentale pour perdre du poids, puis le virus du running me gagnant 2 fois par semaine, puis 3, jusqu’à finir dans l’excès le plus total, par courir tous les jours au moins 10 kilomètres.

 

Entre temps, de nouveaux symptômes de la délicieuse maladie qui me gagnait étaient apparus sous forme de dossards de courses officielles et de photos de courses à pied, qui remplaçaient petit à petit les photos de beuveries sur mon profil Facebook.

 

Lorsque tu cours, tu te rapproches assez naturellement de tes collègues de travail qui courent également et si tu es très atteint par le virus comme moi, tu passes bientôt tout ton temps à parler, à vivre « running ».

 

C’est à cette période, que mes collègues ont commencé à me donner des petits sobriquets, notamment l’indémodable « Bonjour Forest  ».

 

Passés quelques mois, mon collègue et ami Julien a commencé à courir avec moi (Rappelez vous j’en ai parlé ici). Ce fut une quasi révélation pour moi et j’ai cherché à courir en groupe d’abord avec des amis puis des collègues de travail et enfin n’importe quel runner d’Aix-en-Provence où je réside; m’aidant pour se faire d’outils modernes comme le célèbre site jogg.in.

 

default_session_300

 

Le succès de ces sessions collectives venant, je décidai de donner un nom à ce groupe de runners qui se réunissaient tous les lundis soirs : Le Run13Crew. Hormis quelques membres venant de l’extérieur, 15 des membres du Crew sont des collègues de boulot. Cela me donna l’idée de demander à mon directeur de sponsoriser l’équipe. Ce qui fut accepté, nous auront prochainement des T-shirts techniques aux couleurs de mon entreprise.

IMG_4354

Ces événements se multipliant, j’eu bien vite (sans doute à juste titre) l’image de quelqu’un qui passe sa vie à courir. Forrest Gump s’est bien connu n’est pas que coureur : il fait la guerre, du Ping-Pong, pêche la crevette, spécule en bourse sur Apple,..

 

C’est sans doute pour cette raison que mes collègues ont abandonné le surnom de Forrest pour celui de « MarathonMan ». Malgré mes protestations et ma constance à répondre « pas encore », le surnom est resté.

 

Et je dois l’avouer, je suis gêné par ce surnom. Non pas qu’il ne me plaise, je trouve ce titre plutôt classe et flatteur à vrai dire, mais je sais que j’usurpe un titre que je n’ai « pas encore » mérité.

 

J’avais décidé il y a quelque mois, de parfaire mon entrainement et de renoncer à courir un marathon cette année, alors que dans ce Podcast, j’expliquai plein d’orgueil que je courrai le marathon de Metz-Mirabelle en octobre. Mais vous le savez je suis joueur et traque les concours pour réaliser des économies (C’est le post précédent juste ici), j’ai donc tenté ma chance à un concours pour le marathon de Nice-Cannes que j’ai gagné. En plus de rien me couté, ce marathon tombe le 9/11,  jour de l’anniversaire de ma petite maman…Tout un symbole !

 

Je vais donc saisir cette occasion, de mériter mon surnom.

 

Il a donc fallu se fixer un objectif afin de s’entrainer convenablement.

 

Car à la différence d’un semi, la distance à parcourir m’effraye suffisamment pour que je songe à me préparer avec méthode.

 

Après avoir hésité longtemps avec le « simple » objectif de finir, j’ai cherché sur internet comment me fixer un objectif atteignable. J’ai fini par trouver un site qui préconisait de doubler son temps sur semi et d’y rajouter 10 à 15 minutes.

 

Mon temps sur Semi-marathon étant en moyenne de 1h50min (avec un Record Personnel à 1h48min) cela m’a donné :

 

2 x (60+50) + 10 = 2 x 110 + 15 = 235 minutes soit 3 heures 55 minutes que j’arrondi à 4 heures pour prendre de la marge.

 

Fort de cet objectif, j’ai trouvé sur internet un plan de préparation pour coureurs ayant un temps de référence sur semi correspondant au mien et visant de finir un marathon en 4 heures. J’ai ainsi commencé le 15 septembre un plan de préparation en 8 semaines.

 

Moi qui m’entrainai jusqu’alors, au feeling, alternant 2 à 3 petites sorties d’environ 10 kilomètres la semaine et Sorties Longues proches d’un semi (ou semi en course officielles) le weekend, refusant tous fractionnés (testés seulement 2 fois sur piste), je me retrouve à suivre un programme structuré, comme suit:

 

Le lundi fractionnés au cardio :

– échauffement 15 min à 164 BPM

– fin d’échauffement 5 min à 184 BPM

– 4 à 5 x (4 min à 194 BPM + Repos à 164 BPM)

– retour au calme 20 min à 164 BPM

 

Le mercredi : sortie 1 h 15 à Allure Marathon, dans mon cas entre 5m40 et 5min30 (l’allure maximum pour finir un marathon en 4 heures étant de 5min41).

 

Le vendredi séance au seuil :

– échauffement de 20 min à 164 BPM

– 2 X (15min à 184 BPM + repos 2 min en marchant)

– retour au calme 20 min à 164 BPM

 

Le dimanche Sortie Longue de 2h à 2h30 à Allure Marathon.

 

A la moitié de la préparation, la séance au seuil du vendredi est remplacée par une sortie d’une 1h30 à Allure Marathon.

 

Je viens de finir la semaine 5 / 8 et donc parcouru plus de la moitié du chemin. Jusqu’ici, à part quelques séances reportées au lendemain pour incompatibilité professionnelle et une sortie abrégée pour cause de malaise, ma préparation s’est bien passée. Reste le problème psychologique, courir 42 kilomètres me parait encore énorme à réaliser. Ayant travaillé ce jour,j’ai reporté à demain la seule Sortie Longue de ma préparation supérieure à 2 heures ( 2h30  pour être précis) et espère que cette dernière me rassura.

 

Quoi qu’il en soit, je ressens déjà les progrès apportés par cet entrainement structuré, notamment au niveau de mon rythme cardiaque qui monte moins haut à vitesse égale ou une vitesse maximale augmentée, ainsi qu’une vitesse plus rapide pour un rythme cardiaque donné. Pour tout vous dire avant même d’avoir couru mon Marathon,il me tarde de revenir à un 10 kilomètres en course officielle que je pourrai faire à allure maximale car je « sens » que j’ai en moi les ressources pour « exploser » mon Record Personnel.

 

C’est l’aspect frustrant de ma préparation: Je m’aligne fréquemment au départ de Semi-Marathons, le dimanche matin (quitte à courir 2 heures à allure marathon pourquoi ne pas le faire en course officielle ?) et n’accélère pas alors que j’en ai sous le pied. Ainsi j’ai terminé, le Semi-Marathon du RunInLyon en 1h53min soit seulement 5 minutes de plus que mon record alors que dès le kilomètre 15, j’ai su qu’en accélérant j’aurais pu « exploser » ce temps. Tant pis, je réglerai ça dès le début décembre :p

 

Voilà, j’espère que vous avez trouvé cet article intéressant, j’avais envie de partager ce moment bien particulier dans ma vie de coureur.

 

Et vous, votre premier marathon s’était ( ça sera ) quand ?

Avez  (Allez ) vous suivre un plan ?

Quel était ( sera ) votre objectif ?

L’avez vous atteint ?

Comment avez vous géré l’après Marathon ?   Il parait qu’on peut faire un Marathon Blues

 

Merci pour vous retour à ces questions (ou autres) en commentaires 😉

 

Bonne soirée.

Paul

 

 

3 Commentaires

  • 20 octobre 2014 - 8 h 39 min | Lien

    Pour moi c’est encore un peu loin mais oui je suivrais un plan pour mon 1er marathon, j’en suis certaine…l’objectif sera de le finir et idéalement j’aimerais bien que ça ne me prenne pas la semaine lol

    Je comprend ta frustration de ne pas pouvoir courir en compèt’ d’avant ce fameux marathon aussi vite que tu le voudrais mais bon, tu sais pourquoi c’est ainsi, il faut l’accepter au risque de trop te cramer pour la suite, ça n’est peut être pas pour rien que le terme « course préparatoire » a été inventé…

    Ça va le faire pour toi, je n’en doute pas une seconde mais n’oublies pas tout de même que le finir doit être la priorité du jour bien avant un quelconque chrono…

  • 12 novembre 2014 - 14 h 03 min | Lien

    Et voilà un surnom bien mérité!

  • paulmatwinch
    14 novembre 2014 - 6 h 18 min | Lien

    Pas encore… Hier jai repondu pas encore par reflexe 😉

  • Et vous ? Vous en pensez quoi ?

    Motorisé par: Wordpress
    %d blogueurs aiment cette page :