Back To The Basic ? - Paul Matwinch
Activités Sportives Running Santé

Back To The Basic ?

Bonsoir à tous,

 

Aujourd’hui, j’ai envie de vous parler de mon ressenti sur ma pratique du sport, de la façon dont je m’entraine et des raisons d’être de ce blog.

 

La réflexion à la base de cet article date de ma préparation au Marathon de Paris et  c’est re-manifesté lorsque j’ai écouté le dernier podcast publié sur PlaceAuSport.

 

Dans ce podcast, on parle en filigrane de mon expérience post Marathon. Je vous recommande d’ailleurs l’écoute de ce dernier, premièrement car je le trouve très intéressant mais également pour découvrir le personnage haut en couleur qu’est le Docteur Denis BOUCHER qui se défini lui-même comme :

 

« Le Fantastique, Le Merveilleux, l’Extra et le Tout-Puissant Denis Boucher … le seul habilité à diffuser la divine parole d’exercice »

 

Je vous promets même pour rire 1 petite  heure, ça vaut le coup.

 

Mais revenons-en à la façon dont je pratique le sport : Certains mots que je vais employer ci-dessous sont un peu fort et peut être disproportionnés par rapport au message que je veux faire passer, je vais donc les mettre entre guillemets. Heureusement la seule personne que je critique ici, c’est moi-même ! ^^

 

L’année dernière, je créais mon blog avec l’envie sincère et humble de partager mon histoire d’ancien obèse pour aider un maximum de personnes à perdre du poids.

photo-3

Selon moi, la seule façon de perdre du poids de façon durable est, et restera le SPORT. Je suis donc rapidement venu à partager mes « exploits » sportifs sur le blog.

 

Dans un premier temps, les objectifs que je me fixais étaient destinés à ma propre personne : Finir un 10km , finir un semi-marathon, finir un marathon.

 

Puis les encouragements des personnes me suivant venant me motiver, je musclais un peu mon entrainement, mon égo me poussant à améliorer mon chrono non plus pour moi mais pour recueillir vos félicitations…

 

Puis le blog connaissant son petit succès les marques sont venus à moi, me motivant à en faire plus pour tel ou tel concours, pour promouvoir un produit,…

 

Puis vient le temps de la « jalousie » ou plus justement de l’envie d’égaler la « gloire » des autres. En septembre dernier, mon copain Grégory a fait la une du magazine Jogging International depuis avec mon amie Virginie, nous « harcelons » le magazine pour faire la une…

IMG_0163

J’aurai vendu mon âme pour attirer l’attention et qu’on parle de moi dans ce magazine…

 

Je peux faire ici mon «auto-procès » honnêtement : cela fait un moment que je ne cours plus uniquement pour moi …   

 

A vrai dire et même si j’en tirais une satisfaction personnelle, ce qui me motive le plus à battre mon record sur 10kms c’est plus de  pouvoir me la « pêter » un peu plus au boulot ou sur internet, que la minute 10 que je vais symboliquement grappiller pour arriver sous les 45 minutes.

 

Mais après tout, pourquoi pas ? « Flatter mon égo » n’est il pas  une source de motivation comme une autre ?

 

Cela m’a fait avancer un moment car j’ai objectivement bien progressé depuis mes débuts.

 

Les marques qui sont venus à moi et que je remercie au passage se sont montré très généreuses et m’ont permis de faire de nombreuses économies.

 

Jogging International finira bien par publier un article sur moi … (vous verrez! ^^)

 

Mais mon égo et les « récompenses » que j’obtenais en retour m’ont poussé dans l’excès. Je me suis « forcé » à une sur enchère pour accomplir ce que je pensai que l’on « attendait »  de moi.

 

 

C’est à la mode en plus ! « Forever Faster », « Just Do It » , « No pain No gain » , la société nous pousse au toujours plus loin , toujours plus dur !

 

Et je suis bon client. A peine le marathon de Paris terminé, je me suis rué sur les inscriptions pour la SaintéLyon et je rêve depuis un moment à l’IronMan.

IMG_3913.JPG

Sauf qu’à trop vouloir en faire, il m’a fallu plus de 2 mois pour me remettre du Marathon de Paris. Je finis seulement par ne plus être gêné par les douleurs que je ressentais et peux recourir 10 -12 kilomètres sans souffrir mais à une allure réduite, toujours dans le creux de la vague.

 

Durant ces 2 mois , où j’ai dû réduire le running, tout en ne m’arrêtant pas, j’ai beaucoup réfléchi aux raisons pour lesquelles je cours, cherché à juger si elles étaient de bonnes ou de mauvaises raisons, réfléchi à l’utilité pour mes lecteurs que je continue à tenir mon blog, …

 

Et je me suis rendu nostalgique de mes débuts, de mes objectifs « faciles ».Je me souviens de l’époque où je chaussais mes runnings pour aller chercher uniquement du plaisir et pour maintenir mon poids.

 

Car honnêtement il n’y a rien de mieux selon moi qu’une sortie pénarde sur la charmante route de Cézanne que le peintre, jadis, arpentait lui aussi pour le simple plaisir de peindre ces magnifiques paysages qu’il aimait tant.

IMG_3239-0.JPG

A cette époque, je ne me faisais pas violence à l’entrainement, je ne fractionnais pas et pourtant je progressai… C’est le constat que fait le Doc BOUCHER dans le podcast mentionné ci-dessus, pas besoin de se mettre dans le rouge pour progresser.

 

Il parle également de trêve sportive, concept qui m’est jusqu’ici quasi totalement inconnu et que je vais mettre en œuvre début juillet, après avoir bouclé les 3 courses prévus à mon planning de Juin.

 

Vous voyez même quand je fais une analyse objective de mes travers, ils reviennent au galop.

 

A ma décharge, ma prochaine course à une grosse charge symbolique pour moi. Je vais aller faire la course du petit patelin où j’ai commencé ma transformation physique en faisant des tours de stade de foot en courant. A l’époque je faisais une pause après quelques mètres et rêvais de boucler un marathon…  Pour augmenter la symbolique la course passera justement autour de ce stade, et empruntera les mêmes chemins que ceux que j’empruntais il y a 2 ans pour me rendre au terrain de foot. J’ai hâte !

 

Celle-ci pas de doute : Je la fais pour moi !

 

 

Concernant l’éventuelle fermeture du blog, il y a quelques semaines, Isabelle, l’une de mes lectrices m’a contacté me demandant des conseils pour commencer le running et entamer une perte de poids, jusqu’ici avec succès.  ( Bravo Isa ! )  C’est agréable de se sentir utile, notamment dans ce moment de doute  durant lequel je pensai arrêter.  Cela m’ a remotivé , au moins temporairement.

 

 

Enfin, j’ai démissionné ce début de semaine de mon travail actuel pour rejoindre une entreprise me proposant un emploi et des perspectives d’avenir plus en phase avec mes aspirations professionnelles mais qui me laissera beaucoup moins de temps libre.

 

Je pense que l’organisation à mettre en place pour poursuivre le running et préparer mon Ironman sera déjà peu évidente à trouver et il est fort probable que le blog si il doit « survivre »  à cette transition, changera de format.

 

Vous l’avez compris, beaucoup de changement dans ma vie et dans ma façon de pratiquer le sport en perspective mais qui devrait au final, ramener le blog au rôle que je lui avais imaginé au départ.

 

Et vous où en êtes vous de votre pratique du sport ? Etes vous adaptes du toujours plus dur, toujours plus loin ? Pour faire plus simple après quoi , pourquoi, courez vous ?

 

A très bientôt .

 

Paul

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Motorisé par: Wordpress