Compte rendu de course Running

Brothers In Sports – Mon Compte Rendu des Nocturnes de Puyricard 2015

Bonsoir à tous,

 

Le week-end dernier, se tenait une course que je guettais sur mon agenda depuis un moment: Les Nocturnes de Puyricard.
Pour la première fois de la jeune «  carrière » de coureur à pied , je me lance pour la seconde fois sur un même parcours, pour ma deuxième édition d’une même course.

 

Une occasion de faire le point sur ma progression (ou non) suite à cette première année de running. Progression que j’estime faible avant de m’élancer, suite à un état de forme en amélioration mais que je ne juge pas à mon maximum suite à ma «  blessure » au genou sur le Marathon de Paris.
Premier regret , je n’ai pas de compte rendu pour la version 2014 de cette course car à la même période l’année dernière, le blog subissait 5 mois d’un manque de temps ou d’envie de tenir le blog à jour. Conséquence pas de retranscription de mon ressenti sur la course pour me remémorer où prévoir une « stratégie » de course.

 

Heureusement à l’époque j’étais déjà équipé de ma TomTom ce qui me permis grâce aux allures et dénivelé de l’année précédente d’écrire le plan de course ci dessous en 45minutes : On a le droit de rêver !!!

IMG_4762-0.jpg

Si vous avez lu le dernier article, vous avez également que j’avais prévu de prendre « ma revanche » sur mon Ami Pierre qui m’avait battu de près que 40 secondes sur notre précédent 10 kilomètres.

 

Enfin de nombreux membres du Run13Crew participent à l’épreuve, nous nous croisons avant la course mais je prends le départ avec ce qui fut la base de cette équipe le « LEROY MERLIN RUN13CREW » . Pour rajouter une charge émotionnelle particulière, ayant démissionné, cette course sera ma dernière aux couleurs de LEROY MERLIN.

IMG_4801.JPG

 

Nous rejoignons le départ à 4. Il fait une chaleur accablante (31 degrés) et j’ai soif avant d’avoir couru bien que j’ai pris soin de m’hydrater intensément tout au long de la journée. Nous échangeons sur le plan de course et mon collègue Yannick suggère une petite modification…

IMG_4815.JPG

Son idée partir nettement plus vite à 4min25 du kilomètre (35 secondes de moins du kilomètres) pour ne pas gaspiller de l’énergie à dépasser en slalomant par la suite. La remarque nous a semblait sur le moment logique et nous décidons de l’adopter…

 

Je ne vais pas faire durer le suspens : Changer son plan de course dans le sas de départ n’est définitivement pas une bonne idée !!!

 

Le départ est donné ! L’équipe part tambour battant et je suis bon dernier juste derrière Pierre. Nous ne reverrons nos 2 compères que derrière la ligne d’arrivée. Comme pour la course de La Ciotat ( cf le dernier article) ce départ rapide ne me convient pas , je suis manifestement un bon vieux diesel qui a besoin de chauffer !

 

A la fin du 1er kilomètre, je n’en peux déjà plus et tente d’accrocher à Pierre qui est juste devant moi . D’ailleurs comme prévu nous ralentissons un peu ! Ouf ! Nous restons toute même à une allure encore plus élevée de prévu sur le 2ème kilomètre.

IMG_4806.JPG

A la faveur du 3ème kilomètre où Pierre ralenti un peu nous repassons à 4min26 du kilomètres alors que j’avais prévu dans mon plan initial d’accélérer pensant que j’aurai fini de « chauffer ».

 

Début de 4ème kilomètre, j’annonce à Pierre que je ne pourrais pas m’en tenir au nouveau plan et que je vais rabattre sur un petit sub50. Pierre me distance un peu mais je m’accroche comme à La Ciotat pour ne pas finir trop loin derrière lui.

 

Avant le kilomètre 5, un coureur devant lui fait un début de malaise et manque de tomber violement sur le bitume ! Mais Super Pierrot le rattrape et l’allonge dans l’herbe sur le coté de la route. Je poursuis ma route et Pierre après quelques secondes me double à nouveau pour mieux s’arrêter à la camionnette des secours pour donner l’alerte et me rattrape à nouveau ! Un vrai héro !!!

 

Nous passons le kilomètre 5 puis 6, cote à cote. Nous faisons un rapide point sur le temps, nous sommes dans les clous pour le sub45 à 6 secondes près mais dans le dur alors que le plan initial prévoit de fortement accélérer jusqu’au kilomètre 9 et un sprint final !

 

Ca va pas le faire mais ça je le sais depuis le 3ème kilomètre.

 

Malgré cela (Ben oui on me change pas comme ça) j’accélère un peu et prends quelques mètres d’avance sur Pierrot

 

Kilomètre 7 je ralentis un peu, et attends Pierre qui m’encourage derrière moi. Je m’accroche et mon ami reviens à ma hauteur. La chaleur est insoutenable !

 

Pierrot use de tout les stratagèmes pour me motiver : « C’est ici que l’année dernière tu m’as laissé sur place », «  Aller Flo !» ,… Je tiens bon grâce à lui.

 

Kilomètre 9, je lui demande de ne pas gâcher sa course pour moi et de partir au sprint si il le peut. Pour toute réponse, il m’attrape par la main et m’amènera ainsi jusqu’au 500 mètres de l’arrivée à un rythme d’enfer.

 

A ce moment je demande grâce ! Pierre lâche ma main et ralenti, un poil trop fort ! Je ralenti un poil moins et lui tends à mon tour la main. Sans arriver à l’attraper, il revient à mon niveau et nous franchissons la ligne d’arrivée comme un seul homme !

IMG_4813.JPG

Quel beau moment !

 

Notre chrono final est de 47 minutes 49 secondes, à seulement 20 secondes de mon record personnel et avec 2 min de moins que l’année dernière. Vu les conditions je suis très satisfait !

 

Mais au delà de cette sympathique performance, ce que je retiendrai de cette course c’est ce beau moment de partage avec Pierre à qui je dois ce chrono.

 

Pierrot m’a tiré sur toute la course et « sauvé » un coureur d’une méchante chute !

 

Pierre je sais que tu liras ces lignes tu es mon Héro ! Je t’aime mon Pierrot !

 

 

Nous étions d’abord collègues de travail, qui plus est dans le même service et pourtant nous nous sommes quasi ignoré pendant 3 ans, jusqu’à ce que le sport nous rapproche !

 

Je parlais fin d’année dernière de ses rencontres dues au running et évoquais le fait que la course à pied n’est finalement pas un sport si individuel que cela (Juste ici)

 

Certains continueront à penser que non et conserveront leur bulle de solitude quand ils vont courir et je peux le comprendre.

 

Moi, j’aime partager ces moments, notamment avec le Run13Crew et encore plus avec Pierrot avec lequel je vais courir et nager dès que je le peux.

IMG_5123.JPG

Et vous ? Etes vous des sportifs solitaires ou préférez les séances entre amis ?

 

A bientôt.

 

Paul

2 Commentaires

  • 9 juillet 2015 - 11 h 14 min | Lien

    Encore un très beau moment de solidarité !
    Jolie course bravo à vous 2 !

  • paulmatwinch
    9 juillet 2015 - 16 h 24 min | Lien

    Merci ! C’est sans doute le plus moment de ma vie de coureur !

  • Et vous ? Vous en pensez quoi ?

    Motorisé par: Wordpress
    %d blogueurs aiment cette page :