Prochaines Courses Running

Alone In the Dark – 5 jours avant la SaintéLyon

Mes peurs, mes doutes et mes plans contrariés à 5 jours de ma toute première SaintéLyon

Je vous racontais dans cet article ma stratégie pour la SaintéLyon.

 

Je dois le reconnaître, je commence à appréhender la course qui aura lieu ce weekend.

 

Objectivement, je ne me suis carrément pas préparé. Les seules sorties réalisées un peu dans l’optique de cette course sont :

 

  • une marche de 3 heures où j’ai parcouru 20 kilomètres,

 

  • 1 sorties mi route/ mi chemin qui ne mériterait même pas le label « course nature » de 23 kilomètres

 

  • et une course carrément trail (voire escalade par endroit ) de 2h où j’ai parcouru environ 11 kilomètres.

 

Le reste de mon entrainement est composé de petites sorties à la cool sur route et relativement plates…

 

Bref, pas une préparation structurée comme pour mes marathons alors qu’il va falloir courir beaucoup plus longtemps (quelque part beaucoup moins vite aussi).

 

Je me suis longtemps raccroché au fait que je partais faire cette aventure à la super cool, genre randonnée avec mon amie Vanessa, en admirant l’environnement, le lever du soleil,… et que l’on s’émulerait l’un l’autre jusqu’à l’arrivée pour lutter contre la fatigue…

 

IMG_9808

 

Je vais devoir trouver autre chose…

 

En effet , ma Vaness’ ne pourra être avec moi à cause d’un contretemps pour raison professionnelle et qui culpabilise à mort ( La pauvre, n’y peut pourtant rien…)

 

Donc c’est parti pour au moins 10h, seul dans le froid et dans le noir, …

 

Avez vous remarqué comment j’arrive à passer de la ballade sympa à la lumière magique de la frontale, la communion avec la nature et l’amitié plus forte de la « douleur » à la traversée de l’enfer glacial comme un pauvre hère… ? J’ai presque envie de rajouter des loups qui rodent le long du chemin ^^

 

Je dois avouer que depuis que je sais que l’aventure se fera seul, j’ai longuement songé à jeter l’éponge

 

Après réflexion, je serai au départ de cette course légendaire Samedi soir, mais j’ai laissé tomber tout objectif de chrono et ne pense qu’à rallier le kilomètre 62 et le dernier ravitaillement.

 

C’est là que je retrouverais la malheureuse Vanessa, qui sortira à peine du travail et qui viendra finir la course avec moi 🙂

 

La fin de la course sera, j’espère, telle que je l’ai imaginé depuis 7 mois, l’arrivée main dans la main avec mon amie et ça sera l’un plus beau souvenir de mon année running 2015…

 

Pour cela je n’ai qu’à parcourir 72 kilomètres en moins de 15h !

 

A bientôt.

 

Paul

Envie de laisser un commentaire ? Ca se passe en bas de page ! 😉

Et vous ? Vous en pensez quoi ?

Motorisé par: Wordpress
%d blogueurs aiment cette page :